Qu’est-ce que l’innovation ?

La vision de l'innovation de Laval Mayenne Technopole

Qu’est-ce que l’innovation ? Cette question mainte fois posée n’a pas de réponse unique. Pour LMT, l’innovation correspond à une réponse nouvelle à un besoin exprimé ou non, porteuse d’un potentiel économique important au niveau national ou international.

L’innovation permettant de se différencier peut être de nature technologique, marketing, sociale ou commerciale avec l’utilisation d’un nouveau modèle d’affaires. Si elle est ambitieuse, l’innovation comporte un risque et c’est pour limiter celui-ci que LMT propose son accompagnement.

Les différents degrés d’innovation

L’innovation peut être plus ou moins importante, plus ou moins révolutionnaire : afin de distinguer le degré d’innovation, il est usuel de parler d’innovation de rupture et d’innovation incrémentale.

L’innovation de rupture est comme son nom l’indique le fait de faire faire un saut très important à un produit : l’archétype de cette innovation est celle du CD-Rom par rapport  au disque Vinyle. L’innovation de rupture revient généralement à changer radicalement de technologie,  laquelle technologie est soit toute nouvelle (tout juste sortie des labos) ce qui rend possible une réalisation impossible jusque là, soit issue d’un autre secteur d’activité. L’innovation de rupture peut être réalisée par des nouveaux entrants sur le marché, puisqu’elle ne présuppose pas une connaissance approfondie de l’état de l’art mais plutôt une maîtrise de la nouvelle technologie. L’exemple de l’apparition du e-commerce est à cet égard significatif puisque celui-ci n’a pas été inventé par les acteurs traditionnels de la vente par correspondance. L’innovation de rupture est donc l’occasion de bouleverser les hiérarchies entre les acteurs.

L’innovation incrémentale consiste à constamment et presque imperceptiblement améliorer un produit, un service ou un procédé. Celle-ci est généralement conduite par les acteurs en place qui essaient sans prendre de grands risques de faire évoluer leurs offres afin de rester compétitifs. L’innovation incrémentale est plus accessible et moins risquée et repose habituellement sur les compétences maîtrisées par l’entreprise. C’est donc par là qu’il faut souvent commencer son apprentissage de l’innovation. L’innovation incrémentale permet de prolonger la durée de vie d’un produit en le faisant évoluer au fil des besoins et des technologies, jusqu’à ce qu’il soit enfin remplacer par un produit issu d’une innovation de rupture.

Les formes d’innovation

L’innovation peut prendre de nombreuses formes :

Innovation produit : un nouveau produit qui grâce à la technologie apporte des fonctionnalités nouvelles au client

Innovation de service : grâce aux technologies ou grâce à une nouvelle approche de la relation avec le client, le service se trouve étendu et renouvelé

Innovation de procédé : souvent invisible pour le client, l’innovation de procédé modifie la façon de fabriquer le produit et permet par exemple d’atteindre des fonctionnalités jusque là inaccessibles, ou de réduire les coûts de fabrication.

Innovation marketing : il s’agit de modifier la façon de mettre en valeur le produit pour le vendre

Innovation de modèle d’affaires : en changeant la façon de gagner de l’argent avec un produit ou un service, il est souvent possible de transformer radicalement un marché

Innovation sociale : cette forme d’innovation touche le management et la façon de piloter une entreprise

L’innovation est souvent le résultat d’une idée nouvelle issue d’une démarche plus ou moins structurée. Elle peut soit provenir d’un acteur clé de l’entreprise (au bureau d’étude, au marketing, à la production, au commercial, à la direction) qui intuitivement apporte une réponse nouvelle à un problème rencontré. Elle peut aussi être le résultat d’une démarche très structurée de recherche de solutions en vue de résoudre des problèmes posés par l’insatisfaction des clients, l’évolution de la réglementation, l’évolution des technologies, l’augmentation des coûts de fabrication, les attentes nouvelles des clients.
Classiquement, l’innovation se conduit au sein de l’entreprise et de ses différents services avec souvent une prédominance du service Etudes ou R&D. Il apparait aujourd’hui des nouvelles façons d’aborder l’innovation en s’appuyant sur l’écosystème de l’entreprise : ses salariés, ses clients, ses fournisseurs, ses partenaires, les laboratoires de recherche et parfois les individus ; cette nouvelle approche est qualifiée d’innovation ouverte, par opposition à l’innovation traditionnelle qui se déroule au sein de l’entreprise.

Étiquettes : , ,

Comments are closed.